Il y a des rencontres qui nous marquent pour la vie et changent notre destinée en nous faisant découvrir des êtres humains différents, exceptionnels et formidablement motivants. Dès les premières minutes d’entrevue, on comprend pourquoi Danièle Henkel est l’une de ces personnes particulières, devenue depuis quelques années un puissant modèle d’inspiration pour les femmes du Québec. Très chaleureuse et pleine de charme, on la devine tout de suite foncièrement intègre et honnête autant qu’exigeante et disciplinée. Authentique, elle n’a pas la langue de bois. Bref le personnage impressionne et suscite l’admiration, mais avant tout Danièle Henkel nous séduit par son profond humanisme et sa personnalité extrêmement attachante. C’est sans doute pourquoi nous tombons tous amoureux d’elle !

Arrivée au Québec en 1990, avec sa mère, son mari et ses quatre enfants, Danièle Henkel a dû repartir à zéro, bûcher très dur pour s’en sortir avant de lancer son entreprise en 1997. Aujourd’hui, après avoir reçu de nombreux prix et distinctions, Les Entreprises Danièle Henkel, qui comptent une quarantaine de collaborateurs de dix nationalités et de cultures différentes, est devenue l’un des plus importants distributeurs et importateurs d’appareils médicaux esthétiques et de produits cosméceutiques en Amérique du Nord.

Généreuse de nature et intimement convaincue qu’elle peut aider les autres, Danièle Henkel a choisi de partager son expérience professionnelle. En 2012, l’émission Dans l’œil du dragon, diffusée à ICI Radio-Canada Télé, l’a propulsée sur la scène publique et elle est vite devenue très populaire. En 2013, elle a publié son premier roman autobiographique Quand l’intuition trace la route, écoulé à plus de 40 000 exemplaires,  puis a suivi son spectacle-conférence Aimer, savoir, entreprendre. Chacune de ses apparitions sur ces diverses tribunes lui amène un flot de témoignages remplis d’admiration et de gratitude.

C’est ainsi qu’elle est devenue l’égérie de nombreuses femmes d’affaires québécoises, actives ou en devenir. Il suffit de parler de Danièle Henkel pour que les yeux des entrepreneures se mettent à briller. Elle y a allumé une flamme bien spéciale, une énergie qui les pousse à foncer et à se dépasser. Car Danièle est la preuve vivante qu’on peut être à la fois une femme d’affaires d’une redoutable efficacité et une mère de famille dévouée, guidée par des valeurs profondément humaines et féminines. Croyant viscéralement en l’être humain, elle fait appel à ce qu’il y a de meilleur en nous : notre volonté, notre détermination, notre capacité de faire de grandes choses, de nous dépasser, de surmonter les obstacles et d’aider les autres, bref de décider de notre vie. C’est pourquoi la rencontrer est une véritable leçon de vie.

Henkel-C1D’Oran à Montréal

Danièle Henkel a grandi en Algérie. Mariée contre son gré à 19 ans, mère de quatre enfants à 26 ans, elle a travaillé au consulat des États-Unis à Oran pendant dix ans. Ayant assisté avec inquiétude à la montée de l’intégrisme en Algérie, elle a décidé de s’établir au Québec avec sa famille. « L’instinct de survie et mon goût de vivre m’ont poussée à émigrer. Ce fut le défi de l’adaptabilité à de nouvelles réalités, à une langue et une culture différentes. Les débuts ont été difficiles. Puis j’ai organisé ma vie et travaillé, voulant prouver mes capacités.  »

Pourquoi et comment vous êtes-vous lancée en affaires ?

« J’ai toujours eu la fibre entrepreneuriale, dans ma façon de faire les choses, de prendre des risques, de mener ma vie. J’avais envie de faire les choses à ma façon, de prendre mon bâton de pèlerin pour accomplir et m’accomplir, me découvrir comme femme et entrepreneure. Je voulais construire quelque chose de sain et dont je suis fière. »  Après avoir exercé de nombreux emplois, Danièle eut l’idée de créer un gant d’exfoliation, le gant Renaissance. « L’entreprise, née à Repentigny dans notre sous-sol, a grandi peu à peu et mes enfants y sont entrés successivement. »

Quelles sont les principales valeurs qui vous guident, votre philosophie de vie ?

« D’abord des valeurs d’autonomie, d’initiative personnelle et de responsabilisation.  Il faut se prendre en charge et croire en ses moyens pour mener sa vie comme on l’entend,  exprimer son plein potentiel, être soi-même comme individu.

Ensuite, la confiance et le travail. Je suis exigeante et disciplinée, avec une grande capacité de travail. Il faut aimer ce que l’on fait et y croire. Chacun de nous a choisi sa vie, s’il n’est pas satisfait, il doit travailler pour changer les choses. Nous sommes tous capables d’atteindre nos objectifs. Il faut avoir conscience de sa valeur, de ses capacités, être fier de soi. Souvent nous traînons des valises pleines de cailloux, des choses négatives, ce sont des pertes de temps et d’énergie. Bien sûr, la volonté et la détermination. Je suis très déterminée, persévérante et les défis ne me font pas peur. Chacun peut aller chercher sa cuillère d’argent, mais il faut le vouloir. La vie est faite de défis, il faut apprendre à y faire face. Affronter les défis, s’améliorer en trouvant de nouvelles façons de faire, voilà des qualités de l’entrepreneur. Viser des objectifs quotidiens permet d’être plus conscientisé, de mieux définir les échecs et de trouver les solutions.

Être positif ! J’ai choisi de vivre dans la sérénité, de voir le bon côté des choses. C’est un choix fondamental, c’est MA vie. Il n’y a pas de problème, seulement des obstacles, des défis. Des échecs, j’en ai eus et j’en aurai encore. J’ai reçu des coups, mais je sais aussi me battre. Nous traversons tous des moments difficiles et c’est normal de se poser des questions.

L’amour de la vie me motive à relever les défis quotidiens. Si j’ai une mauvaise journée, je m’accroche à www : what went well today : qu’est-ce qui va bien  aujourd’hui ? Chaque matin je suis profondément reconnaissante d’être capable de travailler, de bouger, d’être en bonne santé.

Le dépassement. Je m’autoanalyse constamment : comment m’améliorer ? J’essaie toujours de me dépasser et d’être bien avec moi-même pour rayonner auprès de tout mon entourage. Je ne suis pas meilleure que les autres, je suis différente, chacun est unique.

Et bien sûr l’intuition : sachez l’écouter et lui faire confiance ! »

Vous sentez-vous investie d’une mission particulière ?

« Celle de faire du bien aux autres et en restant authentique.

J’ai toujours voulu faire une différence et je me suis assignée la mission de donner et partager. La mission de mon entreprise est d’apporter du mieux-être aux gens, par une prise en charge globale de la personne, sans techniques chirurgicales ou invasives. Tout se fait à travers l’humain, qui a, seul, le pouvoir de changer les choses, et tout part du contact humain. On doit réapprendre à humaniser, rassembler, communiquer, s’exprimer avec son cœur. » Danièle Henkel s’implique dans le Réseau FemmEssor, la Fondation de l’Entrepreuneurship, Care Canada et la Fondation du cancer du sein, outre sa chronique mensuelle dans le journal Les Affaires.

Que pensez-vous des entrepreneurs au Québec ?

« Il y a de nombreux entrepreneurs au Québec qui font des choses extraordinaires, plusieurs se démarquent à l’international, et nous n’en parlons jamais ! Parlons de nos entrepreneurs ! Nous devons en être fiers car ce sont eux qui créent la richesse. J’ai envie d’aller voir les entrepreneurs, de les découvrir, de leur dire que c’est possible d’entreprendre et de réussir en s’épanouissant, de leur affirmer haut et fort que c’est bien d’avoir du succès et une certaine aisance financière. Je suis doublement fière de faire de l’argent : je l’ai gagné moi-même, par mon travail et mes efforts, et ensuite il constitue l’outil de travail le plus important qui  me permet d’acheter, de vendre, de me gâter, de partager…Ainsi, je  fais circuler la richesse. Le Québec a besoin de modèles féminins de réussite en affaires. »

Quels conseils donnez-vous aux femmes entrepreneures ?

« Allez au bout de vos rêves ! Allez à la découverte des choses, apprenez, découvrez des choses magiques et entreprenez ! La passion et la volonté vous mèneront au succès. Et n’oubliez pas que le succès est personnel et relatif ! Il faut croire en la vie et en soi, et accepter de se mettre en danger. L’essentiel est de se fixer des objectifs et de tout mettre en œuvre pour les atteindre. Nous avons tous des moyens insoupçonnés de nous dépasser. Il s’agit d’abord de comprendre qui nous sommes et pourquoi nous voulons entreprendre, quels sont nos besoins personnels. Et à chaque fois que nous frappons un mur, rappelons-nous pourquoi nous nous sommes lancées dans cette aventure. Les femmes doivent sortir de leur cocon et réaliser leurs objectifs, étape par étape. Nous avons souvent un sentiment de culpabilité pernicieux qui nous habite, à cause entre autres de notre sens inné des responsabilités familiales. Avec volonté, amour et travail, nous pouvons réussir notre vie de femme, de mère et d’entrepreneure, arriver à une cohabitation harmonieuse et enrichissante de notre vie professionnelle et personnelle, ce qui est mon  plus
grand accomplissement.

Ma plus grande réussite ? Mes enfants, mes petits-enfants, mes amis et tous ceux que j’ai aidés. La vie est très courte et précieuse. Chaque jour doit être heureux et servir à quelque chose ou à quelqu’un. »